Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La Playlist Majazzotheque

Rechercher

Chroniques

Revue de Web

http://imageshack.us/a/img820/3296/bannierehx.png

 

Liens et connections web

Logo-Pearltrees2.JPG

10 février 2006 5 10 /02 /février /2006 00:32

Quand le grand trompettiste de la New Orleans rencontre la diva de Harlem pour un trio d’albums ("Ella & Louis", "Ella & Louis Again" et "Porgy & Bess"), le jazz se livre à de folles embardées aux écrins de cuivre et de cristal. 

Ces enregistrements en duo sont un sommet de la discographie des deux artistes, une sorte de quintessence du jazz. L'alchimie y est parfaite, admirable d'équilibre et d'authenticité.

La voix de « Satchmo », espiègle et charmeur,  est extraordinairement puissante, rocailleuse, servie par un talent d’improvisation exceptionnel capable de transformer n’importe quelle rengaine  en une œuvre digne de passer à la postérité. Sa trompette omniprésente  est solaire, ample et ronde. De son coté, « The First Lady of Song » est absolument juvénile et mutine. L’une des voix les plus brillantes et virtuoses de l’histoire du jazz.

Les deux premières rencontres arpentent un tapis de standards soutenus par une rythmique de grande classe avec Oscar Peterson au piano, Herb Ellis  à la guitare, Louie Bellson ou Buddy Rich à la batterie et Ray Brown, mari d’Ella et magnifique contrebassiste s’il en est. Pour couronner le tout, le troisième volet présente une somptueuse version de "Porgy and Bess" avec un grand orchestre dirigé par Russell Garcia.  Trois chefs d'œuvre d'un jazz indémodable incarné par un couple artistique éternel. Juste matière à jubiler durablement devant cet art suprême et bon enfant du swing et du chant qui envoûte les oreilles et fait croire en la beauté du monde.

 

                      

Partager cet article

Repost 0

commentaires