Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La Playlist Majazzotheque

Rechercher

Chroniques

Revue de Web

http://imageshack.us/a/img820/3296/bannierehx.png

 

Liens et connections web

Logo-Pearltrees2.JPG

14 février 2006 2 14 /02 /février /2006 00:19

Nat King Cole eut deux carrières même s’il n’y eut pas, à proprement parler, de scission radicale entre ces deux époques. Celle d’un authentique pianiste d’exception, dont l’influence se fit sentir sur plusieurs générations, et celle du chanteur de charme, crooner dandy qui, dès le début des années cinquante - grâce à des tubes comme "Mona Lisa" ou « Unforgettable » - envahit les hit parades et les shows télévisés. Révolutionnaire suave et discret, il a eu l'idée de monter un trio piano-guitare-contrebasse, forme novatrice parmi les plus créatives et inspirées du moment, qui devait faire école.  Cet album de 1956 enregistré en pleine gloire est la cinglante réponse du King à tous ceux qui crurent pouvoir remettre en cause sa légitimité de jazzman.

Retrouvant son élégant et inventif piano, il reprend quelques-uns des grands thèmes qui l'ont fait connaître, sa voix sensuelle ne servant ici que le swing. Sur chaque titre le trio, exceptionnel de cohésion et de souplesse, est complété par un invité : Lee Young à la batterie, Jack Costanzo aux bongos, Harry "Sweets" Edison à la trompette…  

Un bijou de musicalité et de swing de l'un de ces quelques jazzmen qui ont eu l’élégance de ne pas tout à fait laisser le jazz dans l'état où ils l'avaient trouvé.



                                                                 

Partager cet article

Repost 0

commentaires