Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La Playlist Majazzotheque

Rechercher

Chroniques

Revue de Web

http://imageshack.us/a/img820/3296/bannierehx.png

 

Liens et connections web

Logo-Pearltrees2.JPG

3 avril 2006 1 03 /04 /avril /2006 12:19

L’un des plus célèbres et des plus indispensables disques de Mingus. Dès l’ouverture, "Better Git It In Your Soul", le ton est donné. A cheval entre tradition et modernité, les compositions allient la rudesse et la spontanéité des racines de la musique noire américaine (blues, gospel...) aux plus audacieuses avancées du bop, en passant par le jazz ellingtonien, pour faire de l'orchestre tout entier un soliste collectif.  S’ensuit un chapelet de chefs-d’œuvre, "Goodbye Pork Pie Hat", hommage au grand saxophoniste ténor Lester Young  et l'une des plus belles ballades du contrebassiste, "Fables of Faubus", attaque virulente contre le gouverneur de l'Arkansas Orval Faubus qui avait demandé l'ajournement de l'admission d'une quinzaine de Noirs à l'université de Little Rock, à la rentrée 1957, de crainte de voir des émeutes se déclencher. A noter, que le texte ainsi que le chant grinçant et sarcastique de Mingus et de son batteur ont été ici censurés par les dirigeants de Columbia car jugés trop virulents. "Open Letter to Duke" composé pour Duke Ellington, "Bird Calls" en hommage à Charlie Parker et "Jelly Roll" à la mémoire de Jelly Roll Morton, c’est bien une mise en perspective de l’histoire du jazz  et de sa dynamique  qui est ici proposé par Mingus et son orchestre fétiche (John Handy, Shafi Hadi et Booker Ervin, le tromboniste Jimmy Knepper, le pianiste Horace Parlan, et le batteur Dannie Richmond).  Un des sommets de sa discographie, du jazz et de la musique en général.

 


                                                                                        

Partager cet article

Repost 0

commentaires