Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La Playlist Majazzotheque

Rechercher

Chroniques

Revue de Web

http://imageshack.us/a/img820/3296/bannierehx.png

 

Liens et connections web

Logo-Pearltrees2.JPG

25 avril 2006 2 25 /04 /avril /2006 17:54

Steve Coleman, qui fut d’abord influencé par James Brown et Pfunk avant de rencontrer Coltrane et Charlie Parker, est un musicien mystique. Sufi moderne des cultures musicales urbaines, il cherche sans relâche à apprendre des autres et du monde. Il refuse les carcans, les écoles et leur préfère de loin l’ivresse de l’expérience et des terres vierges aux confins du jazz. Décochant inlassablement des improvisations hypnotiques dans un hallucinant bouillonnement rythmique, il est sans conteste le porte parole de la Great Black Music de ce début de siècle. 

Accompagné ici de la Mystic Rythm Society (groupe de onze musiciens dont le digne héritier Ravi Coltrane), il se rend à Cuba à la rencontre du groupe Afro Cuba de Mantanzas et de leurs tambours batàs. Les obsédantes spirales sonores du Chicagoan percutent alors de plein fouet l’authenticité primitive de la tradition Yoruba, culture ésotérique à l’origine du candomblé brésilien, de la santéria Cubaine et du vaudou Haïtien et dont les racines plongent au Bénin et au Nigeria. 

A l’arrivée, une fusion sublime, dense et tenue,  véritable déferlante discontinue d’appels à la transe auxquels il serait bien vain d’opposer la moindre résistance.



Partager cet article

Repost 0

commentaires