Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La Playlist Majazzotheque

Rechercher

Chroniques

Revue de Web

http://imageshack.us/a/img820/3296/bannierehx.png

 

Liens et connections web

Logo-Pearltrees2.JPG

15 janvier 2011 6 15 /01 /janvier /2011 10:16

dinah washingtonCet enregistrement de 1957, est la quintessence de ce que l’on peut attendre d’un disque de jazz. Festif, remuant, bluesy, romantique ou mélancolique. Ce disque a surtout une particularité :. il a la capacité de mettre son auditeur  de bonne humeur.

La voix de la chanteuse drapée des arrangements sophistiqués d’un Quincy Jones d’à peine 23 ans est tout bonnement irrésistible. Un orchestre rutilant, machine à swing  extraordinaire, des solistes exceptionnels comme Clark Terry et Lucky Thomson, et une Miss D  qui nous susurre quelques balades sensuelles histoire de nous laisser reprendre notre souffle avant  de repartir en fanfare dans un  feux d’artifice  de swing à vous damner.

A noter que l’album à été augmenter de quelques titres dans la réédition de 1998, dont un pétillant  Relax Max  qui vous transportera instantanément sur une plage à l’autre bout du monde daikiri et paréo compris.

 


                                                              

Partager cet article

Repost 0

commentaires

sibemol 22/06/2011 17:49



Dinah...sacré diva du jazz!.avec elle, çà changeait tout!... Une fille à vous réveiller un somnambule!... Mais pourquoi est'ce qu'on n'entend plus tout çà sur les ondes!... Bon! faut pas rêver
non plus... les temps ont changé!.............Dommage!(sibemol)