Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La Playlist Majazzotheque

Rechercher

Chroniques

Revue de Web

http://imageshack.us/a/img820/3296/bannierehx.png

 

Liens et connections web

Logo-Pearltrees2.JPG

13 janvier 2011 4 13 /01 /janvier /2011 01:20

Les minstrels shows

 

Au début du 19e siècle, les minstrels shows gagnent la faveur du public. Des musiciens blancs se griment outrageusement à grand renfort de cirage noir et de rouge à lèvres épais pour caricaturer les esclaves et les chants des plantations dans des spectacles burlesques.


Certains musiciens noirs se voient alors contraints, pour accéder au monde du spectacle, de se maquiller à leur tour le visage et de s'auto-carricaturer pour obtenir les faveurs d'un public en demande de "chanteurs Éthiopiens".

Très rapidement, les groupes de minstrels de couleur seront plus prisés que leurs homologues "blancs". Leur musique est plus authentique, les instrumentistes sont souvent bien plus virtuoses et la qualité du spectacle - moins grotesque - est supérieure.

Le Cakewalk

Ces minstrels noirs ont souvent été formés à l'école des fêtes des plantations. Le maître utilisait souvent pour ses réceptions les talents musicaux de ses esclaves. Ils utilisaient alors principalement des instruments à cordes ( guitare, mandoline, violon, violoncelle, contrebasses ou banjo - instrument hybride dont l'origine africaine ne fait aucun doute. )

Les musiciens sont endimanchés pour l'occasion et clou du spectacle ils se plie au traditionnel concours de danses de salon où les pas des danses européennes sont revus et corrigés via les cultures africaines. Bien plus syncopées, déhanchées et lascives. La haute société en rafole et distribue des part de gâteau au couple de danseurs les plus démonstratifs.


from_cakewalk_to_ragtime_various_artists__1200677.jpg

 



 

 

 

Le blues

Lorsque la guerre de Sécession prend fin en 1865, les troupes de l'Union laissent les esclaves affranchis mais désemparés et totalement à la merci du Ku Klux Klan. Les lynchages et assassinats sont alors monnaie courante.Les Lois ségrégationnistes prennent rapidement le pas sur les droits politiques et toute idée d'intégration des ex esclaves.

 

Klan-in-gainesville.jpg

 

S'en suit un véritable exode vers le mirage industriel des grandes villes. Ils y connaitront le chomage de masse et la misère. Rejetés par les blancs, contraints de vivre dans de véritables ghetto, ils dévelloperont une culture propre. De l'infortune et de l'abandon naitra cette forme majeur de l'art du vingtième siècle : Le blues.

Colporté par des musiciens itinérants,  des pianistes de tripots clandestins, les prisionniers, les forçats, les ouvriers agricoles il devient omniprésent dans la société afro américaine.

Les chanteurs et musiciens colportent alors toutes la tristesse, l'amertume et les déboires de tout un peuple.

 blind.jpg


Il se développe le long des routes, des fleuves et des voies ferrées un genre musical autonome et indépendant qui influencera et influence encore l'ensemble de la musique occidentale. Totalement imbriqué et indissociable du jazz, le blues -en tant que tel- dépasse le cadre de ce blog.



 


Pour aller plus loin sur le sujet, faire la connaissance de Robert Johnson, Muddy Water, BB King ou autre John Lee Hooker, je ne saurais trop vous conseiller de faire un saut sur l'excellent site et forum :  


 

Le classic blues

 

A partir des années 1920 l'industrie musicale sent un public potentiel dans le public noir, elle créée alors une branche destinée aux afro-américains, les race records. 

Ces enregistrements vont considérablement accroitre la popularité des musiciens de blues.

A cette même époque apparait des chanteuses de ce que l'on nommera le classic blues. Extrêmement popolaires, les plus célèbres d'entre elles se nomment Ma Rainey et Bessie Smith.


Bessie Smith : Saint Louis Blues

 

       Issues du cabaret et du blues rural authentique ces chanteuses vont peu à peu atteindre le fimament des music hall les plus en vu. Leur train de vie est aussi fastueux qu'agité et éphémère. Elles seront une source majeure d'inspiration pour toutes les futures chanteuses de jazz et permettront à de jeunes poulains tels Fletcher Henderson, Louis Armstrong ou bien d'autres de faire leurs classes.


arrowo2.gif

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Xavier 29/04/2014 14:35

Article très instructif et intéressant, merci ! :)

stephane boutinaud 24/04/2013 10:19


Bonjour,


Bravo pour ces posts très interessants et passionants.


Merci


http://groupe-de-jazz.net