Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La Playlist Majazzotheque

Rechercher

Chroniques

Revue de Web

http://imageshack.us/a/img820/3296/bannierehx.png

 

Liens et connections web

Logo-Pearltrees2.JPG

28 septembre 2006 4 28 /09 /septembre /2006 14:32

Johnny Griffin, en son temps mercenaire admirable des Jazz Messengers et partenaire de choix de Thelonious Monk, est un saxophoniste au lyrisme incisif, capable d’évoluer sur tous les tempi, bolide intrépide aux soli éclatants et gorgés de blues.   

Il est ici associé à deux autres monstres du saxophone - Hank Mobley et John Coltrane - pour une bataille à trois voix à l’atmosphère de jam session pleine de passion et de camaraderie.   

Rencontre miraculeuse puisque John Coltrane n’était initialement pas prévu au programme, Griffin le rencontrant sur le chemin du studio de Rudy Van Gelder lui suggère alors de se joindre à la fête. 

Ainsi s’improvise une rencontre de titans soutenue par une équipe superlative, la trompette de Lee Morgan débordante de morsures effrontées, les propulsions d’Art Blakey, la basse de Paul Chambers pleine et profonde, les doigts de Wynton Kelly écrasant ses touches au blues ivoire. 

Chacun, dans des styles très différents - Griffin comme à son habitude mordant et rentre dedans, Coltrane plus abstrait, se jouant des harmonies, et Hank Mobley privilégiant la mélodie – fait preuve d’une inventivité inouïe, déroulant ses circonvolutions complexes à la vitesse d’un cheval au galop. 

 

On sort de ce disque hors d’haleine, fasciné de ces joutes que l’on imagine volontiers se poursuivre tout au long de la nuit.


Partager cet article

Repost 0

commentaires