Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

La Playlist Majazzotheque

Rechercher

Chroniques

Revue de Web

http://imageshack.us/a/img820/3296/bannierehx.png

 

Liens et connections web

Logo-Pearltrees2.JPG

5 juin 2006 1 05 /06 /juin /2006 01:34

 

"Portrait in Jazz" est la quintessence de l’art d’un poète du clavier, qui pousse ici l’esthétique du trio jusqu’à ses limites ultimes.
Romantique et impressionniste, intimiste et lyrique, le pianiste prodige s’est forgé une solide réputation en enregistrant le fameux "Kind of blue" aux cotés de Miles Davis. 

Il quitte ensuite le trompettiste pour former un trio à son nom avec le contrebassiste hors norme Scott LaFaro et le batteur pointilliste Paul Motian. 

Un fabuleux vent de liberté souffle alors sur le groupe, un triangle parfait de tension et d'équilibre, entre sensible introspection et lyrisme puissant, le rôle de chaque instrument est redistribué pour se diriger vers une vision bien plus égalitaire et explorer comme jamais le langage contrapuntique de l’improvisation simultanée. 

La prospection systématique des ressources harmoniques des standards donne lieu à d’ahurissantes lignes mélodiques où chacun déploie son imagination afin de pousser chaque idée musicale dans ses derniers retranchements. 

Entre ballades langoureuses, extatiques, au temps suspendu, et montées en puissance irrésistibles, se cristallise un discours collectif brillant, point d'équilibre miraculeux dont le monde du jazz ne se remettra jamais vraiment.  

 


                                                                 

Repost 0
23 janvier 2006 1 23 /01 /janvier /2006 17:23

Le 25 juin 1961, le Village Vanguard, célèbre club de New-York, accueille l'un des trios les plus aboutis que le jazz nous ait offerts : Bill Evans est au piano, Scott LaFaro à la contrebasse, Paul Motian à la batterie. Les trois partenaires, rompant avec la tradition où contrebassiste et batteur se cantonnaient à un rôle d'accompagnement, se livrent à une véritable improvisation à trois et jettent du même coup les bases de ce qui sera désormais l’art du trio en Jazz. Rarement un trio aura atteint un tel niveau de communication ; certains n’ont d’ailleurs pas hésité à parler de télépathie. Au lyrisme impressionniste de Bill Evans, LaFaro répond par une ligne de basse véloce et chantante, t andis que Paul Motian souligne le discours avec délicatesse par ses effleurements et ses éclats de cymbales. Malheureusement, la mort tragique du contrebassiste quelque temps après cet enregistrement mit un terme aux explorations de ce trio d'exception.



Repost 0