Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

La Playlist Majazzotheque

Rechercher

Chroniques

Revue de Web

http://imageshack.us/a/img820/3296/bannierehx.png

 

Liens et connections web

Logo-Pearltrees2.JPG

11 octobre 2010 1 11 /10 /octobre /2010 10:49

Empyrean Isles est le quatrième  album de Herbie Hancock pour le label Blue Note. Il comporte deux de ses morceaux les plus populaires : One finger Snap et surtout Cantaloupe Island.  Entièrement composé par le pianiste, la première audace de cet enregistrement tient à la constitution même du groupe : Herbie Hancock a emprunté  la rythmique de Miles Davis (Ron Carter et Tony Williams) chez qui il tient le piano depuis maintenant un an et y a adjoint le trompettiste Freddie Hubbard. En abandonnant la formule classique du quintet et en se passant des services du saxophone, le compositeur prend alors le risque de perdre en richesse sonore et un affaissement global du rendu de ses compositions.

Le quatuor pallie à cet inconvénient par un surcroît d’énergie, Herbie enchaîne les motifs complexes soutenu par la ferveur frénétique du contrebassiste et du batteur tandis que Freddie Hubbard survole ce tapis rythmique tumultueux du haut de son étourdissante amplitude et puissance de jeu.

Mais l’originalité de la structure de l’ensemble est loin d’être la principale source de singularité d’ Empyrean Isles .

Chacune de ses quatre compositions est un orfèvre d’inventivité et d’intensité où le sacro-saint  thème est balayé d’un revers de main pour laisser place à une libre improvisations de mélodies, matériel thématique de l’urgence malaxé par ce quatuor d’architectes de l’instant. A ce titre One finger Snap fût l’un des premiers titres à rejoindre le real book (recueil de standards le plus fréquemment utilisé par les jazzmen) sous la forme d’harmonisation de mélodie improvisée.

En ce sens, l'album échappe à toute tentative de catégorisation et ne craint pas le grand écart entre expérimentations avant-gardistes et titres très accessibles tel son tube planétaire soul jazz aux sonorités blues et funk inoubliables Cantaloup Island.

 

Repost 0
2 mai 2006 2 02 /05 /mai /2006 00:31

Pour son premier album enregistré sur le label Blue Note en 1962, Herbie Hancock, alors jeune prodige âgé de 22 ans, frappe un grand coup et installe d'entrée de jeu sa vision du jazz, une écriture mûrement pensée, un sens affûté de l’espace et se révèle être un pianiste hors pair qui éprouve une passion démesurée pour la soul et le rythm’n blues. Accompagné par le saxophone ténor Dexter Gordon, le trompettiste Freddie Hubbard, le batteur Billy Higgins et le contrebassiste Butch Warren, il signe l’un de ces ouvrages que tout amateur de jazz se doit de connaître sur le bout des doigts, l’un de ces ouvrages que même ceux qui ne s’intéressent pas au jazz connaissent. Véritable manifeste de jazz soul aux mélodies sensuelles, immédiatement mémorisables et pourtant d’une grande richesse harmonique, le hit « Watermelon Man », d’une formidable vitalité et accessible à tous, compte parmi les plus beaux succès du pianiste.  

Quarante ans plus tard, le marchand de pastèque d’Herbie Hancock n’a pas pris une ride.  



                                                              

Repost 0
16 février 2006 4 16 /02 /février /2006 00:06

Pianiste du nouveau quintette de Miles Davis depuis 1963, Herbie Hancock suit les conseils de son  Pygmalion, épure ses improvisations et laisse, dans son mythique Maiden Voyage, respirer son chant modal comme pour mieux accueillir le discours de ses partenaires.

La musique, alliant accessibilité, innovations avant-gardistes et virtuosité réfléchie, est à la fois précise, sophistiquée et surtout animée d'un swing infiniment sensuel. 

Entouré des musiciens du quintette de Miles : le contrebassiste Ron Carter, le batteur Tony Williams et le saxophoniste ténor George Coleman auxquels est venu se joindre le trompettiste Freddie Hubbard, cette recherche de la simplicité mélodique le conduit à écrire d'admirables thèmes parmi lesquels "Maiden Voyage" et "Dolphin Dance", depuis lors standards incontournables du répertoire du jazz moderne, et à développer une atmosphère envoûtante d’une rare intensité.  



                                                                                    
Repost 0